samedi 15 juillet 2017

DES MUSULMANS DÉNONCENT L'ISLAMISME

DES MUSULMANS DÉNONCENT L'ISLAMISME
.
.
.
.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/t-p0I69ohkncRdr7qoG_b-uug73FyDkiiHCyyF31Z7nkVVnb8m83cOfQTS28_6Rpf4lpGT_b6IeoAHK__dRe8ymO_FqZI8N4Zl-7V7uXJWhJTBIDtE27nfiwnG2GlDQKpaQM6POZ5govFRGtI9FsZ9ofOBtyuMowVsJA4Q5o0oZ-6mJhAWNOwwfIlCwApNNMBA8zEovkkzVShZuP0TRF6kujCfvGSLKHbvHw8lFPj_OMnK5Pben0R9ebsLpoiD-rc4w7ENxX7VoDFrSNmXVbR96gF0UeC5Yws87MAxfOlCtKrn8rJ9Y1iHxGdxQeqMNDyyq_V8QjetKaoryDttkXqTWUOfEHk5cFmylFNKhVix36YiheELnz3bKxEl0Za7kr9PEPDhpPq1vL-09PZ9WACLZIBNit1Fdbh4nC1KVLFDJUQWTTBT7tCZEzCXbalDt3EKow_ceXYjSwEDj0S4exlEF5siZE6I5-xS30ic1Mthp1D7IyWAd3L5hTHDBUjXBxX6XwcQHhipmod6sWM0t_z-ZJrLSy_189g0rNUSabJ6qcsupiVR_uVRn5bKlF2H4R99ijENWkYRqL7kumqU5neiMp58U_cRIvwSQnYzpWEJAjavpAh4x0zg=w593-h567-no
.
.
.
.
ZOHRA BITAN BFMTVSUR LE PORT DU VOILE
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/VBEyMrZXitJqDivHW8xhAuOokrGlT9L_6oeoJ3MRPolmFs5U_yzfQmHaTxSPI7DJXgAEC3VERYum_Y8f-8lGZojj69kINxgBsknRznOsAcheZyt3KbzXyQw8U8bslXd3I_eAWAhvW8D4A9uvOeoBOHAQrO2rUhF3Ifr4LxJiCWyUsnJBtvmuDDd58GN8lBc4SSre0jn9rYlsWEaEs1uKrg4oxAL6lkZsUSjHFj_6siuDkaSG-VLLDx9E2kxgStgXuUWfdlgQRf4wlUUnzF_dChtEzUqQ9DnMMAVJZOqf141NR7qFMC4XnqM296zstCLfiQq9T5qA9oiyYKsdqhC6GZ6pMuwbGlIafk7aUC5AZA9usxJusngWk4WdWoN_TiRB2KE1U0JxAhBJSjifSgnFW_VAHnFbkDvc6hywYXmuWdF0ugE_93KyRsKYaf0soSRGSG3MgPTPysModGJc0fEBtnDGKQRhdcJLXE-o-ncJAyBz-szOSY1nl9NbiF4R_9Xrn4DT2Kbz0EZVFM0swts7BCal4xBYK48XIj5iLMKIYZESV8MEX1kNQ66h4QxPa1-TyEy1Wv3Q36LRrlEyrVlKZoN4tQ5AgVDlt426Aw18M6nyCE2yUFMmK6BCEw=w285-h160-no
SALMAN RUSHDIE DÉNONCE «L'AVEUGLEMENT STUPIDE» DE L'OCCIDENT FACE AU DJIHADISME
.
ISLAM et ISLAMISME ont-ils quelque chose à voir ensemble ? La gauche occidentale se voile-t-elle la face en refusant de retracer la généalogie du jihadisme terroriste ? A ces deux questions, l'écrivain britannique toujours sous le coup d'une FATWA, répond par l'affirmative.
.
Les mots sont forts, sentencieux. L'écrivain britannique SALMAN RUSHDIE, qui vit toujours à NEW YORK sous protection depuis la fatwa
.
lancée en 1988 pour son roman Les versets sataniques par l'AYATOLLAH KHOMEINI, ne mâche pas ses mots. Dans une interview à L'OBS, il enjoint l'OCCIDENT, et plus particulièrement la gauche, à «arrêter l'aveuglement stupide» face au jihadisme qui consiste à dire que «cela n'a rien à voir avec l'ISLAM».
.
«Je suis en désaccord fondamental avec ces gens de gauche qui font tout pour dissocier le fondamentalisme de l'ISLAM», souligne SALMAN RUSHDIE. L'intellectuel trouve aussi «consternant» de voir «MARINE LE PEN analyser l'islamisme avec plus de justesse que la gauche».
.
«C'est très inquiétant de voir que l'extrême droite est capable de prendre la mesure de la menace plus clairement que la gauche. (...) Le présupposé constant de la gauche, c'est que le monde occidental est mauvais. Et donc, tout est passé au crible de cette analyse», poursuit-il.
.
L'ISLAM ÉCLAIRÉ PERDANT FACE À L'ISLAM RADICALISÉ ?
.
Sur le fond du débat, à savoir les rapports entre l'islam et le fondamentalisme islamique, SALMAN RUSHDIE nuance sa pensée et analyse le problème en termes de lutte politique.
.
«Depuis 50 ans, l'ISLAM s'est radicalisé», soutient L'écrivain. «Il y a bien sûr une tradition d'un ISLAM éclairé. Mais il n'est pas au pouvoir aujourd'hui», ajoute-t-il.
.
Au sujet de ce qu'il analyse comme une «régression culturelle» de l'ISLAM qu'il dénonçait déjà en 2012, il renvoie dos-à-dos les deux ennemis que sont l'IRAN et l'ARABIE SAOUDITE. «Côté chiite, il y a eu l'IMAM KHOMEINI et sa révolution islamique. Dans le monde sunnite, il y a eu l'ARABIE SAOUDITE, qui a utilisé ses immenses ressources pour financer la diffusion de ce fanatisme qu'est le wahhabisme. Mais cette évolution historique a eu lieu au sein de l'ISLAM et non à l'extérieur», insiste-t-il.
.
«Quand les gens de DAESH se font sauter, ils le font en disant «ALLAHOU AKBAR», alors comment peut-on dès lors dire que cela n'a rien à voir avec l'ISLAM ?», interroge-t-il.
L'auteur de «DEUX ANS, HUIT MOIS ET VINGT-HUIT NUITS» explique qu'il dit «comprendre» la crainte de «stigmatisation de l'ISLAM».
.
Mais, ajoute-t-il aussitôt «pour éviter cette stigmatisation, il est bien plus efficace de reconnaître la nature du problème et de le traiter».
.
.
.
DES MUSULMANES DÉNONCENT L'ISLAMISME DU CCIF
.
.
.
CHANTEUSE SAOUDIENNE : «NOUS NOUS BATTONS ET VERSONS DU SANG DEPUIS 1400 ANS ET MAINTENANT NOUS BLÂMONS L'OCCIDENT DE TOUS NOS MALHEURS»
.
.
.

LE TERRORISME AU-DELÀ DE LA RELIGION
ALDO STERONE
.
«MON MESSAGE EST DE TÉMOIGNER COMMENT MA SOCIÉTÉ D’ORIGINE S’EST EFFONDRÉE ET D’AIDER MA SOCIÉTÉ D’ACCUEIL À NE PAS SUIVRE LE MÊME CHEMIN»
ALDO STERONE, un pseudo bien sûr, s’est fait une place dans la galaxie des critiques du gouvernement français et de l’ISLAM prosélyte sur YOUTUBE , sa page FACEBOOK et TWITTER. Algérien vivant à LONDRES, il publie des vidéos le filmant au volant d’une voiture à l’arrêt.
.
.
.
BASSEM BRAIKRI DE VÉNISSIEUX (FRANCE)
MARSEILLE (FRANCE) RÉPOND À DAESH
.
.
.
MAROUA DE NICE (FRANCE) RÉPOND À «CHER MONSIEUR LE TERRORISTE»
UN TUNISIEN DÉNONCE APRÈS L'ATTENTAT DE SAINT ÉTIENNE DU ROUVRAY 3 AOÛT 2016
.
.
.
FARID SMAHI (PARIS) INTERPELLE HIDALGO ET LA CLASSE POLITIQUE, «C’EST EUX LES RESPONSABLES !» 21 AVRIL 2917
.
.
.
AQUILA A FUI L’ALGÉRIE ET L’ISLAM. ELLE PREND LA PLUME POUR DÉNONCER LE TOTALITARISME ISLAMIQUE
3 AVRIL 2017 TATAMIS
.
PRÉSENTATION : Née au cœur de l’ISLAM, l’ALGÉRIE, elle y (sur)vécut trois décennies avant de pouvoir s’en évader, comme on s’évade de prison. Trois décennies dont une noire (ou rouge) : celle de la guerre civile au nom d’ALLAH, pendant laquelle le sang des Algériens et des étrangers (les moines de TIBHIRINE entre autres) y coule à flot. Le terrorisme islamique a par la terreur mis à genou tout un pays. Contre vents et marées, en temps de paix comme en temps de guerre et au risque de sa vie, elle résiste et refuse de se soumettre à l’ISLAM. AQUILA ne s’est jamais sentie musulmane, elle a rejeté très tôt la religion de sa naissance. Elle force son destin en quittant l’ALGÉRIE à 30 ans pour une terre non-musulmane : la FRANCE. Elle coupe les ponts avec sa famille qui voulait la forcer, même en FRANCE, à un mariage avec un musulman, lui interdisant de se marier avec un non-musulman. Devenue femme libre et indépendante en FRANCE, elle découvre que la FRANCE et l’OCCIDENT sont à leur tour des terres déjà conquises en partie par l’ISLAM, via l’immigration musulmane légale et illégale encouragée et subventionnée par la lâcheté des politiques et la naïveté des peuples qui les élisent.
.
Alors que des hordes de musulmans et terroristes déguisés en réfugiés déferlent par milliers sur les rivages sud de l’EUROPE dans la sidération générale d’une société désarmée, elle quitte avec sa famille chrétienne la FRANCE pour un îlot de paix du Pacifique pour se soustraire à l’islamisation de l’OCCIDENT et à la vallée du carnage qui s’annonce. C’est au fil de ce périple, tant géographique que spirituel, qu’AQUILA nous dévoile le véritable visage de l’ISLAM. Elle nous alerte des dangers de l’islamisation du monde libre et de ce qui nous attend si nous continuons d’ignorer la déclaration de guerre ouverte de l’islam contre l’OCCIDENT. Un regard implacable et critique de l’intérieur, un témoignage précieux, une torche qui éclaire les ténèbres et montre la voie vers la lumière.
.
L’AUTEUR : AQUILA est une kabyle née en ALGÉRIE où elle a vécu 30 ans, avant de pouvoir enfin partir en FRANCE pour s’y réfugier. Fuyant un mariage forcé, une culture où la femme est systématiquement rabaissée, et un climat de terreur permanente, elle a refait sa vie en FRANCE. C’est son premier livre, dix ans après son départ de la terre natale.
.
.
.
 https://lh3.googleusercontent.com/sGQ5P8GW0HHAW0iwxIPmR1c35b-82T9kK0HXtJKBCd6Edx2rBWHwvqI2BURHEdj-scZAgAmBgyMz_JQMHV132Hiy7Wlz2wIFgcjtPRgujzJ1k0-TfDyT9gNOw78Isa0EQLE-R7UZM0lw_6wS_DUEdKtHLnAut2B2-FIeAo98sa1HLr-YOoHFm9qkTZNSnTqikWkekgPZIud-BQpJZGPSKoSW1bOVkBdaPe8et-hKLTutbe-wvbNsui086dGSXN8_reuWClHePCTifbsWssvCnwPBGjCKuwJ48EXedR3O0hl_VMkjuWifgXRH_2LcNjCOVVfRTHgBslupCrUCaAiG92oE9YlLnlv5TbcULjB_u3c2jFq2RWv-Xf8CKMBcWvYuDtQ6Y9X26LTlBqdgA4LV9JFalMB2aI7tDeMcORMC_tWzLlc0CKJxmsZyhWDqOrWpXAOwY_fdM3aKNsLaT1gx51XYKVrqbPZa-znk66qrnGJlAXL50Dmr1n1L2Dp1PtorZn8djTquY7el7TsOxaKl7W44dkozJNLM9iXFeD_ngzVvAnQ3sfeuwsqqMXFRjG8xcPgoWGQowFaWMt99dlX6G3YucsRQ42WFG5Wfyla-0zFVd5ceNbMp8xRV__tCy55Tmfm6NnoVbqiJTsCu3I-1Wr_A7C_4r3HbD7gUclcuSa0=w280-h408-no
RÉFUGIÉ EN FRANCE POUR ÉCHAPPER AUX GEÔLES PALESTINIENNES, WALEED AL-HUSSEINI VIT SOUS PROTECTION POLICIÈRE POUR AVOIR DIT LA VÉRITÉ SUR L’ISLAM
SITE WEB LA VOIX DE LA RAISON / TWITTER
.
2 AVRIL 2017 RFI
.
WALEED AL-HUSSEINI, Palestinien réfugié en FRANCE, sort son deuxième ouvrage. Dans Une trahison française, il dénonce avec véhémence cette FRANCE qui s’accommode, voire s’acoquine, avec l’islamisme. Au risque de mettre en péril les valeurs de cette RÉPUBLIQUE qui l’a tant fait rêver.
.
Le jeune WALEED AL-HUSSEINI a mûri. Peut-être est-ce grâce, ou à cause, de son quotidien pour le moins laborieux sur le sol français. Dans son premier ouvrage, BLASPHÉMATEUR ! LES PRISONS D’ALLAH, le jeune palestinien racontait son histoire de blogueur incarcéré puis torturé en CISJORDANIE pour avoir osé critiquer l’ISLAM. Le jeune homme évoquait sa joie d’être arrivé, grâce aux autorités françaises, dans la patrie des Lumières en 2012. croissante la FRANCE de VOLTAIRE, non pas parce qu’il est supérieur, mais parce que la société française et ses politiques se taisent, s’y habituent, voire l’utilisent à des fins électoralistes. Dans Une trahison française, sous-titrée «LES COLLABORATIONNISTES DE L’ISLAM RADICAL DÉVOILÉS», WALEED AL-HUSSEINI a décidé de tirer la sonnette d’alarme face à cette dangereuse complaisance. Il pousse un cri pour que les Français «sauvegardent leur liberté d'expression et de foi».
.
«TOUS DES COLLABORATEURS PAR INACTION»
.
En 280 pages, le jeune Palestinien dresse un état des lieux de son pays d’accueil, il s’interroge, analyse - et il sait de quoi il parle puisqu’il était musulman avant de devenir athée - et supplie les dirigeants de son pays d’adoption d’ouvrir les yeux. «J’ai constaté que la FRANCE était victime d’une multitude de trahisons. Il en va de nombreux politiciens qui, durant ces dernières décennies, ont cohabité avec la «bête» (l'ISLAM radical, ndlr) à des fins électoralistes, mais aussi d’intellectuels à la vision et à la pensée tronquée par le «tiers-mondisme» et le «droit-de-l’hommisme» ; tous des collaborateurs par inaction qui sacrifient leur pays sur l’autel d’un combat d’arrière-garde»
.
Préserver la paix civile et pratiquer la politique de l’autruche en évitant la confrontation politique, intellectuelle et spirituelle est loin d’être la solution, elle ne peut que mener à la perte de la liberté d’expression. Et le jeune réfugié politique de dénoncer tour à tour le HALAL que les islamistes veulent imposer dans les cantines scolaires, les horaires de piscine aménagés pour les femmes, etc.
.
WALEED AL-HUSSEINI décortique avec virulence la situation : la laïcité est en péril et l’islamisme s’immisce dans la société française. Parce que l’ISLAM en FRANCE n’est plus une simple religion, une «affaire personnelle», mais tente de faire de la politique et du social. Et cet ISLAM POLITIQUE vise à faire passer la CHARIA au-dessus des lois de la RÉPUBLIQUE.
.
«ISLAMOPHOBIE», UN MOT DONT USENT LES ISLAMISTES
.
Et l’auteur d’évoquer l’utilisation croissante du terme «islamophobie», un mot qui « fait le jeu des islamistes » qui se posent alors en victimes. «Pourquoi ne pas avoir de haine envers ceux qui propagent la haine ?», s’interroge le réfugié politique. Dès lors, comment oser parler de «vivre ensemble» alors que l’islamisme, qui entend l’application de la CHARIA dans tous les domaines, ne peut respecter la République et ses lois ? «En refusant d’affronter l’islamisation, de peur d’être taxée d’islamophobe, en tolérant les violations de la laïcité, la société française est complice de l’essor du terrorisme en FRANCE. La classe politique, à la recherche du vote islamique, est également complice»
.
Dernier exemple en date, évoqué avec WALEED AL-HUSSEINI, le spectacle tiré du texte posthume de CHARB - l’une des nombreuses victimes de CHARLIE HEBDO - qui a été annulé à LILLE sur demande de la LIGUE DES DROITS DE L'HOMME. Lettres aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes, qui répond à ceux qui accusaient le journal satirique de provocations envers les musulmans, est pourtant lue depuis plus d’un an en milieu scolaire. En cause ? Une «crainte de débordements» du côté de LILLE. Une pierre de plus à l’édifice du réfugié palestinien pour démontrer que la liberté d’expression a bel et bien du plomb dans l’aile en RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. Et de citer en exemple la polémique sur le voile, un thème sur lequel plusieurs politiques ont été pour le moins flous, voulant «adapter» le port du voile à la FRANCE : «Comment peut-on imaginer que cet anéantissement de l’individualité puisse relever du choix ?»
.
OUVRIR LES YEUX
.
Pour WALEED AL-HUSSEINI, ce n’est ni la pauvreté ni la marginalisation qui transforme des citoyens en terroristes, c’est l’islamisation. Et les politiques de tous bords ne doivent pas «adapter» la loi de 1905 à l’ISLAM, mais la faire respecter dans son intégralité. S’ils ne le font pas, s’ils continuent de fermer, l’auteur est convaincu que le pire est à venir, en matière de terrorisme principalement.
.
L’autre problème majeur constaté par le jeune essayiste est que la majorité des musulmans de FRANCE se sentent d’abord musulmans avant de se sentir Français, et cela parce que nombre d’imams incontrôlés et incontrôlables prêchent cette doctrine-là. La CHARTE DE L'IMAM ADOPTÉE CE 29 MARS en témoigne.
.
Fustigeant à tout-va la gauche française, et dans une moindre mesure la droite (BENOÎT HAMON, NICOLAS SARKOZY, entre autres), on se demande si WALEED AL-HUSSEINI ne fait pas le jeu des extrêmes et n'est pas raciste. Il se défend : «C’est à se demander qui est raciste. Celui qui veut défendre sa société et ses valeurs ou celui qui veut imposer ses valeurs ?» Et le jeune écrivain d’arguer qu’au contraire, l’expansion de l’islamisme fait aussi le jeu de l’extrême-droite qui l’utilise à des fins électoralistes.
.
WALEED AL-HUSSEINI fait une prière : que tous les musulmans qui souhaitent la modernité réclament le droit élémentaire à la liberté d’expression, s’insurgent contre leurs institutions rétrogrades et adhèrent pleinement aux valeurs de la RÉPUBLIQUE.
.
Aujourd’hui, WALEED AL-HUSSEINI est menacé, oralement et physiquement. Il vit sous protection policière. Il regrette amèrement que la vie d'athée/ex-musulman en FRANCE soit de plus en plus difficile à vivre pour certains de ses compatriotes. Une trahison française risque d’accroître sa liste de pourfendeurs et il en est conscient. «Cette entreprise dressera contre moi une grande partie de la communauté musulmane et l’ensemble des organisations islamiques, religieuses et politiques», écrit-il. Mais rien ne l’arrête et le jeune polémiste entend bien continuer son combat pour, dit-il, agir avant qu’il ne soit trop tard.
.
.
.

TAHAR BEN JELLOUN, ÉCRIVAIN, POÈTE ET PEINTRE MAROCAIN
.
«LETTRE AUX MUSULMANS»
30 JUILLET 2016 LE MONDE
.
L’ISLAM nous a réunis dans une même maison, une nation. Que nous le voulions ou non, nous appartenons tous à cet esprit supérieur qui célèbre la paix et la fraternité. Dans le mot «ISLAM» il y a la racine du mot «paix». Cet aspect a été gommé. C’est violence et brutalité qui apparaissent.
.
Même si c’est le fait d’un seul individu, les Musulmans sont embarqués dans l’ouragan de la barbarie. La notion de paix est trahie, déchirée et piétinée par des individus qui prétendent appartenir à notre maison et qu’ils ont décidé de la reconstruire sur des bases d’exclusion et de fanatisme. Pour cela ils ont recours à l’assassinat d’innocents. Aucune religion ne permet un tel détournement, une telle cruauté.
.
Aujourd’hui, une ligne rouge a été dépassée : entrer dans une église, dans une petite ville de NORMANDIE, et s’en prendre à vieil homme, un prêtre, l’égorger comme un vulgaire mouton, puis essayer la même chose avec une deuxième personne, la laisser gisant dans son sang, entre la vie et la mort, crier le nom de DAECH puis mourir, c’est une déclaration d’une guerre d’un genre nouveau, une guerre de religion. Nous savons combien ça dure et comment ça se termine. Mal, très mal.
.
Alors, après les MASSACRES DU 13 NOVEMBRE À PARIS, ensuite le MASSACRE DE NICE et d’autres crimes individuels, voilà que la communauté musulmane, vous, moi, nos enfants, nos voisins, pratiquants ou pas, croyants ou pas, sommes sommés de réagir. Il ne suffit pas de s’insurger verbalement, de s’indigner encore une fois et dire «ça, ce n’est pas l’ISLAM», non, cela n’est plus suffisant et de plus en plus de gens ne nous croient pas quand on dit que l’ISLAM est une religion de paix et de tolérance.
.
Nous ne pouvons plus sauver l’ISLAM, ou plutôt si nous voulons le rétablir dans sa vérité, dans son histoire, si nous voulons démontrer que l’ISLAM ne consiste pas à égorger un prêtre, alors il faut sortir en masse dans les rues et s’unir autour du même message : dégageons l’ISLAM des griffes de DAECH.
.
Nous avons peur parce que nous sommes en colère. Mais notre colère est le début d’une résistance, voire d’un changement radical de ce qu’est l’ISLAM en EUROPE.
.
Si l’EUROPE nous a accueillis, c’est parce qu’elle avait besoin de notre force de travail. Si la FRANCE a décidé le regroupement familial en 1975, c’est pour donner à l’immigration un visage humain. Alors, il faudra nous adapter aux lois et droits de la RÉPUBLIQUE.
.
Nous devons renoncer à tous les signes provocants d’appartenance à la religion de MAHOMET. Nous n’avons pas besoin de couvrir nos femmes comme des fantômes noirs qui font peur aux enfants dans la rue. Nous n’avons pas le droit d’empêcher un médecin homme d’ausculter une musulmane.
.
Nous n’avons pas le droit de réclamer des piscines rien que pour des femmes. Nous n’avons pas le droit de laisser faire des criminels qui ont décidé que leur vie n’a plus d’importance et qu’ils l’offrent à DAECH.
.
D’autre part, nous devons parler, mettre en garde ceux parmi nous qui sont tentés par l’aventure criminelle de DAECH. Ce n’est pas de la délation. Au contraire c’est un acte de courage pour assurer la sécurité de tous. Vous savez bien que dans chaque massacre, des Musulmans innocents sont parmi les victimes.
NOTRE VIGILANCE DOIT ÊTRE TOUT AZIMUT.
.
Alors que les instances religieuses bougent et fassent descendre dans la rue des millions de citoyens appartenant à la maison de l’ISLAM, qu’ils soient croyants ou pas, et qu’ils disent haut et fort que cet ennemi qui égorge un prêtre fait couler le sang de l’innocent sur le visage de l’ISLAM.
.
Si nous continuons à regarder passivement ce qui se trame devant nous, nous serons tôt ou tard complices de ces assassins.
.
Nous appartenons à la même nation, ce n’est pas pour autant que nous sommes «frères». Mais pour le moment, pour prouver que cela vaut la peine d’appartenir à la même maison, la même nation, réagissons, sinon il ne nous restera plus qu’à faire nos valises et retourner dans le pays natal.
.
.
.

«LES MUSULMANS DOIVENT COMPRENDRE QUE LEUR SALUT EXIGE QU’ILS PRENNENT LE TRAIN DE L’HISTOIRE EN MARCHE»
28 JUILLET 2016 LE MONDE
.
Face au climat créé par les attentats à répétition, l’ISLAM DE FRANCE doit de lui-même déclarer un moratoire sur les prières de rue et le port du voile pour entamer le dialogue, estime le politologue ABDERRAHIM HAFIDI.
.
ABDERRAHIM HAFIDI, 53 ANS PROFESSEUR À L’INSTITUT NATIONAL DES LANGUES ET CIVILISATIONS ORIENTALES (INALCO) À PARIS, PRÉSENTATEUR DE L’ÉMISSION «ISLAM» SUR FRANCE 2 ET CONSEILLER DU MINISTRE MAROCAIN DES HABOUS ET AFFAIRES RELIGIEUSES ABDERRAHIM HAFIDI, POLITOLOGUE, ISLAMOLOGUE (MEDIAS24)
.
Cette fois, tout semble indiquer que la coupe est pleine et que la digue de patience dont ont fait preuve les Français risque de céder. Comme nous, ils sont choqués, désespérés et en colère après le MASSACRE DE LA PROMENADE DES ANGLAIS, survenu le 14 JUILLET À NICE, et l’ASSASSINAT CRAPULEUX D’UN PRÊTRE, perpétré le 26 JUILLET à SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY (SEINE-MARTIME).

.
Certes, les assassins n’ont pas fait de quartier et n’ont pas trié leurs victimes et les musulmans se consolent comme ils peuvent en brandissant la liste de leurs morts comme preuve que le terrorisme n’a pas de religion !
.
ENSAUVAGEMENT DU MONDE
.
Cependant, ce n’est plus rassurant. Car il ne suffit plus de pérorer sur le fait que «l’ISLAM n’y est pour rien», que la religion islamique est une religion «de paix», que les criminels qui se drapent dans les oripeaux sanglants des victimes innocentes de l’ISLAM pour commettre leurs sales forfaits ne sont pas de «vrais musulmans»…
.
Mais la bonne foi ne sauvera pas leur foi. Il leur faudrait changer de logiciel, repenser radicalement le sens de leur présence, et redéfinir le périmètre du pacte qu’ils comptent définitivement parapher avec la société devenue – en dépit des suspicions – la leur. [...]
.
Il est donc impératif qu’ils observent un moratoire conduisant à cesser tout ce qui est de nature à semer la suspicion par temps de colère. S’abstenir de prier dans la rue : cet acte serait de nature à apaiser la société et à offrir le geste symbolique que les musulmans, forts de leur droit de pratiquer leur culte, savent trouver le compromis en temps de troubles.
.
Comprendre que certains comportements vestimentaires, notamment le port intégral de l’habit religieux, signifient pour nos concitoyens non musulmans un refus du vivre ensemble en se barricadant dans une posture d’exclusion. [...]
.
.
.
 
LE VICE-PRÉSIDENT DES IMAMS DE FRANCE DÉMISSIONNE POUR DÉNONCER LE SILENCE DES INSTITUTIONS MUSULMANES
16 JUILLET 2016 CAT.CH
.
Au lendemain du MASSACRE DE NICE, le VICE-PRÉSIDENT DE LA CONFÉRENCE DES IMAMS DE FRANCE, HOCINE DROUICHE, a présenté sa démission pour dénoncer les institutions musulmanes en France, «incompétentes», selon lui.

.
«Je vais présenter ma démission», écrit-il sur sa page FACEBOOK pour protester contre ces institutions qui «ne font rien pour assurer la paix sociale et ne cessent de répéter que l’extrémisme n’existe pas».

.
L’imam franco-algérien s’insurge contre le silence de ses homologues et des prédicateurs musulmans devant ce qu’il considère comme un «attentat terroriste».

.
L’ISLAM AUJOURD’HUI DÉSHUMANISÉ

.
En juillet de l’année dernière, déjà, dans un discours lors d’une rencontre interreligieuse à BRUXELLES consacrée à la persécution des chrétiens, il dénonçait «le fait qu’aucun imam n’était venu se recueillir devant la rédaction de CHARLIE HEBDO ou devant le SUPERMARCHÉ CASHER». Pour lui, «l’ISLAM est aujourd’hui déshumanisé».

.
«L’absence de grands concepts des anciennes civilisations islamiques nuit aux musulmans d’aujourd’hui, soutenait HOCINE DROUICHE. Des valeurs comme le dialogue, la tolérance, la raison et l’accueil des autres n’ont pas résisté aux assauts d’un littéralisme islamique qui sépare les amis des ennemis de DIEU, les croyants des incroyants, les musulmans des infidèles. Dans un tel environnement, l’émergence du fanatisme était inévitable».

.
«SORTEZ DE VOTRE RÉSERVE !»
.
Pour l’imam, «les derniers attentats survenus en OCCIDENT et dans le monde musulman montrent à quel point la réforme religieuse est devenue nécessaire pour la continuité de l’existence de l’ISLAM et des musulmans. De tels événements ont montré l’importance de cette réforme pour la paix mondiale».
.
Hier, sur FACEBOOK, HOCINE DROUICHE réitérait son appel aux imams français à «sortir de leur réserve», rappelant que si «l’ISLAM est innocent, il faut des hommes courageux pour le prouver». Une tâche ardue tant, selon lui, «il est aujourd’hui très difficile de différencier l’ISLAM religieux de l’ISLAM idéologique»
.
.
.

«NOUS DEVRIONS AVOIR HONTE»
.
UNE JOURNALISTE SAOUDIENNE RÈGLE SES COMPTES AVEC LE MONDE MUSULMAN
NADINE AL-BUDAIR, QUI VIT ACTUELLEMENT AU QATAR, A ÉCRIT UN ARTICLE POLÉMIQUE DANS LE QUOTIDIEN KOWËITIE
.
«Comment réagiraient les musulmans si des terroristes chrétiens se faisaient sauter au milieu d'eux ?», s'interroge la journaliste saoudienne NADINE AL-BUDAIR dans un article publié dans le quotidien kowëitien AL-RAI. Il a été repéré par le magazine FOCUS.
 .
NADINE AL-BUDAIR, qui vit actuellement au QATAR, a écrit un article polémique dans le quotidien kowëitien AL-RAI.
.
Son article risque d'être considéré comme trop provocant en ARABIE SAOUDITE, son pays natal.
.
NADINE AL-BUDAIR DEMANDE AU MONDE MUSULMAN DE SE REGARDER DANS LA GLACE ET D'ENGAGER RAPIDEMENT DES RÉFORMES.
 .
ELLE INVERSE LES RÔLES
 .
«Imaginez un jeune d'un pays de l'Ouest venant ici se faire sauter au milieu d'une de nos places publiques au nom de la CROIX. Imaginez que deux gratte-ciels se soient effondrés dans une capitale arabe et qu'un groupe extrémiste chrétien, en vertu de quelque comportement plus que millénaire, ait pris la responsabilité de cet acte, tout en faisant connaître sa détermination de raviver les enseignements ou quelques règles de la Christianité, selon son interprétation, afin de vivre comme au temps de JÉSUS et de ses disciples et de mettre en application certains édits d'un érudit chrétien», a écrit NADINE AL-BUDAIR, d'après une traduction de son article par l'INSTITUT DE RECHERCHE MÉDIATIQUE DU MOYEN-ORIENT (MEMRI).
 .
«Imaginez que nous visitions leurs pays comme touristes et qu'ils nous tirent dessus, fassent exploser des voitures près de nous et fassent connaître leur opposition à notre présence en chantant: chassez les musulmans de notre pays et de notre culture. Ces images sont loin de la pensée du terroriste arabe ou musulman parce qu'il a la certitude, ou avait la certitude, que l'Ouest est humanitaire et qu'un citoyen occidental refuserait de répondre de cette manière aux crimes barbares des terroristes musulmans. Malgré les actes de terrorisme d'AL-QAEDA et d'ISIS (ou ÉTAT ISLAMIQUE), nous, les musulmans, vivons sur les terres occidentales depuis des années sans peur ni inquiétude. Des millions de touristes musulmans, d'immigrants, d'étudiants et de demandeurs d'emplois vont dans les pays de l'Ouest, dont les portes leur sont ouvertes et les rues sans danger», écrit encore NADINE AL-BUDAIR.
 .
«ÉTRANGE DE CONDAMNER L'OUEST»
 .
«C'est étrange que nous, les musulmans, croyons avoir le droit de condamner de telles déclarations plutôt que d'examiner les implications de certains de nos curriculums extrémistes, de notre formation et de nos régimes, et d'en avoir honte... C'est étrange pour nous de condamner l'Ouest au lieu d'examiner ce qui arrive chez nous : les façons extrémistes dont nous interprétons la CHARIA et nos attitudes réactionnaires à l'encontre les uns des autres et du monde. C'est étrange que nous condamnions le reste du monde au lieu de lui présenter des excuses. Comment réagiriez-vous si un Européen faisait exploser un théâtre ou café fréquenté par votre fils dans votre ville? Que feriez-vous si vous entendiez des malédictions contre votre religion et votre foi tous les dimanches, comme ils en entendent de certains de nos imans le vendredi et d'autres jours ?»
.
«Imaginez vous trouver à AMSTERDAM, LONDRES ou NEW YORK, sachant que les étudiants y apprennent comme partie de leurs cours que vous êtes un infidèle et que de vous tuer est le DJIHAD qui conduit aux vierges du paradis ; prolongeriez-vous votre séjour jusqu'à la fin de l'été ou partiriez-vous ? Vous feriez-vous exploser comme le font les terroristes musulmans, ou vous contenteriez-vous de retenir votre rage et de demander d'interdire l'accès des Chrétiens aux pays arabes ; que feriez-vous ? Ces musulmans qui commettent des crimes ne représentent pas l'ISLAM, mais seulement eux-mêmes. C'est tout ce que nous savons faire, nous absoudre de toute culpabilité», conclut cette journaliste saoudienne.
.
.
.
 
MALEK CHEBEL APRÈS LES ATTENTATS, «LES FRANÇAIS NE PEUVENT PAS ÊTRE PLUS TOLÉRANTS QU’ILS NE LE SONT DÉJÀ»
20 JUILLET 2015 LE PARISIEN
.
LE PHILOSOPHE MALEK CHEBEL ESTIME QU’IL FAUT METTRE «LE PAQUET SUR LES DISCOURS PRÔNANT UN ISLAM DES LUMIÈRES, ÉMANCIPATEUR, TOLÉRANT ET VECTEUR DE PAIX» ET S’INQUIÈTE CAR «LES MINORITÉS EXTRÉMISTES SE FROTTENT LES MAINS».
.
L’ATTENTAT DE NICE RISQUE-T-IL DE CRÉER UNE RUPTURE AU SEIN DE LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE ?
.
Si on continue à frapper des civils aveuglément, il y a effectivement un risque de dislocation du tissu social. Je vois bien que les groupuscules et minorités extrémistes se frottent les mains et que la parole s’est libérée des deux côtés. Et je crains que cela ne fasse monter les tensions de voisinage, la suspicion, la délation, la provocation, les amalgames. Mais je ne crois pas du tout à des risques de guerre civile car je pense que la société française est suffisamment mûre et sereine pour éviter des clashs.
.
PENSEZ-VOUS QUE LE REGARD SUR L’ISLAM A CHANGÉ ?
.
Je comprends la colère des gens du fait de la répétition de ces actes criminels horribles commis au nom de l’ISLAM. Les Français ne peuvent pas être plus tolérants qu’ils ne le sont déjà, et je crains que ces événements ne cristallisent la haine contre une religion qui est peu connue et qui est malheureusement devenue aujourd’hui méconnaissable. Les gens ont tout à fait le droit de pratiquer leur religion chez eux mais, pour faciliter le vivre-ensemble, ils devraient se comporter d’abord comme des Français avant de se considérer comme des musulmans.
.
La communauté musulmane doit absolument se désolidariser de manière totale des chantres de l’ISLAM fanatisé. Après le drame de NICE, il faudrait qu’elle se réunisse dans la rue pour soutenir solennellement les victimes de cet attentat et se déclarer haut et fort ennemie de DAECH, qui est la négation de l’ISLAM. [...]
.
.
.

Aucun commentaire: